Hebdo du St-Maurice - Culture

 

Sybiline fait son nom dans l'univers de la fantasy

Publié le 18 Août 2009

Bernard Lepage

Le passage de Chantal Lajoie – alias Sybiline – aux événements Anticipation et Boréal, lors du 67e Congrès Mondial de la science-fiction et de la fantasy à Montréal au début du mois d'août, n'est pas passé inaperçu.

 


L'artiste-peintre shawiniganaise transportait dans ses bagages une dizaine de créations et l'une d'entre elles, Le sablier du temps, a remporté le prix The best show award lors de la rencontre Anticipation. La distinction prend d'autant plus de valeur que Sybiline côtoyait de grands illustrateurs de la fantasy et science-fiction comme les Américains Alan F.Beck et Daniel Dos Santos et le Québécois Jean-Pierre Normand.

«Le sablier du temps est une oeuvre tout à fait personnelle, racontait en entrevue l'artiste peu après avoir reçu son prix. La modèle qui pose pour le personnage étudie la médecine dans la vraie vie. Tout a débuté d'une conversation sur la mort, très inspirée d'ailleurs. Vient ensuite la conception et la fabrication du costume et une séance photo avec le Oscar de ses cours de classe. Il est difficile pour moi de pointer l'exactitude de ce que j'ai peint. L'inspiration est parfois nébuleuse même pour l'artiste car c'est souvent une réflexion en soi. Ce que je constate est que la composition du tableau se divise entre l'ombre et la lumière et que la vie est bel et bien dans la lumière. C'est perçu par moi davantage comme un frisson dans le dos, une présence qui nous accompagne tout au long de notre vie, qui attend, et avec laquelle on apprend à vivre.»

 

Et puis lors du congrès Boréal 2009 – qui se tenait au même endroit mais qui rassemble des illustrateurs et écrivains francophones – Sybiline a été récompensée pour la Meilleure création artistique visuelle et audiovisuelle pour son oeuvre parue en page couverture de la revue Brins d'éternité consacrée à la littérature fantastique, fantasy et science-fiction. Là aussi, le prix est prestigieux puisque la création représentant un elfe tenant une fleur géante en guise de parapluie était en compétition avec notamment l'affiche promotionnelle du film Babine. Incidemment, Sybiline travaille actuellement sur une création qui ornera la page couverture du magazine Solaris, une autre revue spécialisée dans ce genre littéraire.

 

Et puis parallèlement à ces événements publics, l'artiste-peintre poursuit ses engagements auprès de plusieurs maisons d'édition québécoises. Elle terminera bientôt sa 40e page couverture de livre.

 

Sa réputation dans le domaine s'étend sans cesse comme en témoignent les différentes récompenses qu'elle a obtenues dernièrement comme la 1e position au concours Fine Art American (catégorie Book Cover Contest) pour Le rêve de l'alchimiste; et une 2e position lors du 3rd Annual Art and Photographie Competition Winner (catégorie A Singular Creation) pour La chimère. Cette dernière œuvre a également été retenue pour apparaître dans l'agenda des illustrateurs 2010.

 

Il est possible de se familiariser avec le style hyperréaliste de l'artiste en consultant son site www.sybiline.ca ou en visitant la galerie Lumière au pinceau, à Sainte-Flore, où quelques-unes de ses œuvres sont exposées. Sybiline participera bientôt au Festival de peinture de Mascouche (5 au 7 septembre) et l'événement Con*cept, à Montréal du 2 au 4 octobre.